Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Queer suis-je?

Queer suis-je?

pro-feminist/animal-friendly/anti-fascist/queer-positive


Loin des yeux, loin du coeur (d’artichaut)

Publié par Bonnie Braun sur 22 Juillet 2016, 19:04pm

Loin des yeux, loin du coeur (d’artichaut)


La relation à distance c’est souvent le truc qu’on voudrait éviter parce que ça coûte cher, c'est beaucoup d'énergie dépensée et ça nécessite une organisation à toute épreuve. Donc clairement il vaut mieux être sûre de soi avant de s’y aventurer.
Une relation à distance, c'est une relation à laquelle on consacre (beaucoup) de temps pour se voir. Du temps mais aussi de l’argent.
En gros, fini les week-ends improvisés avec les potes car maintenant ta vie, c’est faire au moins deux allers-retours par mois quand tu es dans l’Hexagone, et si tu as la malchance d’aller au delà des frontières, c’est mieux d’avoir gagné au loto pour pouvoir vous croiser au moins une fois par mois.
(Bien entendu si tu as une carte de réduction SNCF, un compte Blablacar, ou des miles chez Air France c’est toujours mieux.)
La relation à distance, c’est avoir une confiance en soi (et en l’autre) INÉBRANLABLE.
C'est con hein, mais la distance a tendance à multiplier les angoisses et les préoccupations (et renforcer aussi la paranoïa par la même occasion), donc si, dans une même ville, tu peux te donner le temps de flirter ou de te la jouer « fille mystérieuse », autant te dire que le silence radio à plus de 200 km, tu peux vite oublier si tu as envie de garder un semblant de relation saine (et préserver ses nerfs par la même occasion).
De même les crises de jalousie sont clairement à éviter (bon ça c’est valable tout le temps en fait même si vous habitez dans la même ville, mais c’est quand même PIRE à distance). Oui je sais bien que tu te revois, toi, oui toi, un samedi soir, un peu sad, en train d’envoyer un SMS à la base tout mignon et anodin, mais qui va rester sans réponse, et qui va très vite alors être suivi par 15 autres, plus du tout mignons, entre injures infondées et remises en question torturées.
« PourquoiellerépondpasPourquoiellerépondpasPourquoiellerépondpas. »
LA CONNASSE.
Tu sais, ce moment où l’absence de réponse de sa part devient une torture suprême dans une relation à distance, oui tu sais. « Au 21ème siècle l’amour est un SMS sans réponse ». (C’est pas moi qui le dit, c’est Frédérique Beigbeder dans l’Amour dure 3 ans)
Bref, la jalousie peut transformer une relation agréable en une tannée relationnelle qu'il faut assumer, donc les questions vicieuses de contrôleuse des impôts et les interrogatoires type STASI, pour savoir ce qu'elle a VRAIMENT fait samedi soir, TU OUBLIES et TU RESPIRES.
Il faut savoir également que quand tu vis une relation à distance tu deviens insomniaque (pour peu que vous ne soyez pas sur le même fuseau horaire) et accroc aux réseaux sociaux (et surtout à Skype ton meilleur allié. Ou pas).
En effet, tu sens bien vite le côté frustrant de la chose, puisqu'on se voit et s'entend sans pouvoir se toucher et ça, c’est compliqué à gérer. Si tu es plus pragmatique, tu verras aussi très vite le côté chronophage de la chose, du genre à devoir rentrer plus tôt d'un apéro pour capter sa nana qui vit à Barcelone : "Nan, désolée, je peux pas rester, j'ai un rendez-vous Skype dans 1h."
Les problèmes de Wifi ou de réseau sont alors tes pires ennemis : « Tu m’entends ? Et là tu m’entends ? Merde ça freeze…. Tu me vois ? Attends je bouge…Et maintenant ? »
G.É.N.I.A.L.
Même si vous parlez la même langue, l’humour et le sarcasme sont parfois (et souvent en ce qui me concerne) durs à traduire.
Le tchat Facebook, c’est bien pratique depuis le fax et le pigeon voyageur, mais attention: le tchat est propice aux embrouilles de langage, et aussi fort qu’on s’aime, on n'est jamais à l'abri d'une ironie mal interprétée, d’une taquinerie mal placée ou d'une mauvaise blague qui tombe à plat entre deux lignes de dialogue. Du coup mieux vaut se résigner à utiliser emojis et autres smileys avant de lui balancer une gentille méchanceté pour éviter tout conflit diplomatique.
Bon le positif (oui parce qu’il y en a un peu quand même) c’est que tu te (re)mets à écrire et ça c’est plutôt chouette (oui je dis encore chouette en 2016).
L’art épistolaire n’a plus de secret pour toi, et tu te sens une âme de poétesse (enfin tu essaies). Si tu as son adresse postale, rien de mieux qu’une jolie lettre surprise, un colis fourni, une carte postale du front ou encore un joueur de mandoline au pied de son immeuble (bon là il faut assumer).
Attention le mail perso c’est bien aussi, et c’est un peu plus "noble" que le mail Facebook ou le tchat. Un mail, c'est chouette (oui encore) pour envoyer des photos, des vidéos, des billets de train, trois lignes de confession personnelle, un poème prosaïque, de l’amour en AZERTY quoi!
Le positif aussi, c’est toutes les photos sexy et les sextos que tu vas pouvoir recevoir et envoyer! Tu n’as plus à culpabiliser de tes délires narcissiques de selfie ou de photos de toi à poil (bon ça c’est peut-être que moi) et le sexe à distance ça peut être quand même HYPER excitant (soit dit en passant.)
Bref, tu l’as compris, les relations à distance c’est pas la panacée, ça donne des ulcères à l’estomac et des crises d’urticaire géant (bon même si j’exagère un peu) mais ça donne aussi des moments de retrouvailles intenses, des instants de partage singuliers puisque rares, et outre les promesses impossibles que l’on peut se faire (parce qu’on sait qu’on va mettre du temps avant de se revoir) et un avenir toujours incertain, on se force à vivre et profiter de chaque moment pour ce qu’il est, on prend le temps de s’aimer et ça c’est une putain de chance dans ce monde qui va à mille à l’heure.
Bref que l’on soit à 2 rues ou 5000 km, aimons nous vivant.es !
(C’est pas moi qui le dit c’est François Valéry)
B.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents